francaise

Biographie

francaise

Melanie Diener

Melanie Diener est devenue, grâce à sa voix de soprano extraordinairement bien timbrée et à l'intensité de son jeu dramatique, une des chanteuses les plus demandées de notre temps. Elle aime les rôles féminins forts mais vulnérables, les caractères déchirés, chatoyants ou extravagants, qu'elle interprète d'une manière si poignante qu'elle réussit toujours à nous toucher.

Elle a fait ses études musicales à l'université de Stuttgart, de Mannheim et à l'Indiana University. Elle a obtenu le prix du Concours Mozart de Salzburg et celui du Concours international de la Reine Sonja.

Après un début sur scène sensationnel dans le rôle d'Ilia dans Idomeneo à l'opéra Garsington en 1996, elle s'est très vite imposée pour Mozart dans les centres mondiaux de la vie musicale. Elle s'est par exemple produite entre autres au Royal Opera House de Londres, au Metropolitan à New-York, à la Staatsoper de Vienne, aux festivals de Salzburg et d'Aix-en-Provence, au Palais Garnier à Paris, ainsi qu'à Dubai et Tokio.

Grâce à une « Elsa » très remarquée, autant que pour sa voix que pour son jeu de scène au festival de Bayreuth en 1999, elle gagna la renommée mondiale.

À son répertoire d'œuvres allemandes appartiennent Sieglinde, Elisabeth de « Tannhäuser », Agathe et Euryanthe de Weber, Leonore de Beethoven et des parties de Strauss comme Chrysothemis, La Maréchale et Ariadne.

Le rôle de Katja Kabanova au Lindenoper de Berlin en 2005 et celui de la Maréchale à l'opéra national de Hambourg en 2007 furent de grands succès personnels.

Son interprétation touchante d'Ursula dans « Mathis le peintre » de Hindemith, à l'Opéra Bastille en 2010 à Paris, a été fêtée autant par le public que par les critiques.

En 2013, Melanie Diener a fait son début comme Isolde au Canadian Opera de Toronto. Ce rôle lui a également valu des succès à l'Opéra national du Rhin à Strasbourg et à l'Opéra de Varsovie. Son répertoire comporte aussi des oeuvres contemporaines : en 2016, elle a repris le rôle de colorature de « La Chanteuse » dans la nouvelle production du « Reigen » de Philippe Boesman à l'Opéra de Stuttgart.

Sa première Senta au Théâtre National de Zagreb, où elle a chanté la version originale du « Vaisseau fantôme », a été un grand triomphe personnel pour la soprano. Dans Opera Wire, elle a reçu une critique dithyrambique : « Dans la même ligue que les grandes Sentas du passé. Sa voix égale celle de Nilsson en taille et en volume. » Avec le rôle de la Färberin (La teinturière) dans « Die Frau ohne Schatten » (« La femme sans ombre ») de Richard Strauss, Melanie Diener explorera un autre Fach très interessant ; son début est prévu pour l'automne 2020 à l’Opéra de Nuremberg.

En tant que chanteuse et cantatrice de concert, Mélanie Diener est très appréciée par de nombreux chefs d'orchestre renommés grâce à la symbiose remarquable de sa grande musicalité, de sa sensibilité d'identification aux rôles et de sa grande force créatrice.

Elle se tourne également de plus en plus vers des compositions plus récentes et a déjà enthousiasmé son public en chanteuse de jazz.

Elle travaille régulièrement avec les orchestres, les chefs d'orchestre et les régisseurs les plus renommés en Europe, aux États-Unis et au Japon.

Copyright 2020 Melanie Diener - Sopran. Alle Rechte vorbehalten.
Wählen Sie Ihre Datenschutzeinstellungen um fortzufahren. Lesen Sie bitte unsere Datenschutzerklärung und unser Impressum.